DIY teinture végétale aux pelures d’oignon

oignons-teinture-vegetale

Recyclez vos pelure d’oignons et donnez une seconde vie à vos vieux tissus !

J’ai enfin testé cette pratique qui m’attire depuis des années : la teinture végétale. Je me suis dit que c’était l’occasion de partager avec vous cette première expérience (que je compte bien renouveler…). Pour cela, j’ai choisi une recette très simple et accessible grâce aux pelures d’oignons qu’on retrouve dans toutes les cuisines.

Beaucoup de déchets de la cuisine qui se retrouvent au compost ont des caractéristiques tinctoriales, c’est par exemple aussi le cas de l’avocat (qui sera sûrement un de mes prochains tests). Ce qui est génial, c’est qu’une fois utilisés pour votre bain de teinture, vos pelures d’oignon retourneront dans le compost et serviront à alimenter votre jardin et votre potager. Pas de gâchis et une utilité supplémentaire !

Teinture végétale : le matériel

Il vous faudra très peu de choses pour cette recette !

  • des pelures d’oignon (jaune et/ou rouge) : attention, ne prenez que la partie « sèche »
  • du tissu en fibres naturelles : j’ai choisi du coton
  • une casserole ou un fait-tout en inox ou céramique
  • une cuiller en bois ou simplement un bâton
  • de l’eau
materiel-teinture-vegetale

Teinture végétale : la recette

Etapes préalables

Précédent
Suivant
  • laver le tissu
  • peser le tissu à sec : il faut au moins minimum 50% du poids du tissu en pelures d’oignon
  • le faire tremper 8 à 12h (minimum 1h) pour ouvrir les fibres

Une fois mon tissu sec, j’ai découpé des coupons de 10g. Depuis quelques semaines, je récupérais toutes mes pelures d’oignon (un mélange de jaune et de rouge, mais surtout des jaunes) : je commençais à en avoir pas mal, mais ça ne pèse pas bien lourd ! Au final, j’avais un mélange d’environ 10 à 15g de pelures. Selon mes recherches, il faut environ 50% du poids du tissu en pelures d’oignon pour préparer le bain de teinture : j’avais donc prévu d’utiliser deux coupons de 10g avec mon bain, puis de le réutiliser avec deux autres coupons pour voir le résultat.

Créer le bain de teinture

Précédent
Suivant

Dans un contenant en inox ou céramique (pas de fer qui va altérer la couleur), ajouter de l’eau en assez grande quantité pour que le tissu puisse bien bouger à l’intérieur ensuite, puis ajouter les pelures d’oignon. Faire chauffer l’eau jusqu’à ce qu’elle frémisse et laisser frémir au moins 30 minutes. Faire bouillir l’eau pour une couleur plus foncée et intense. Comme j’utilise des plaque électriques mobiles, ce n’est pas vraiment simple de gérer la température de l’eau… Un des fait-tout a donc plus chauffé que l’autre, et ça se voit à la couleur du bain (et ensuite au résultat de la teinture).

Il faut ensuite enlever les pelures du bain : j’ai utilisé un écumoire, mais vous pouvez aussi filtrer le bain avec un chinois (ou un bas en mousseline). Mes pelures sont ensuite retournées au compost et le tissu a pris leur place dans le bain de teinture.

Teindre le tissu

Précédent
Suivant

Ajouter le tissu au bain de teinture et laisser frémir 30 min à 1h en mélangeant. Penser à bien déplier le tissu et à enlever les bulles d’air, pour que la teinture soit uniforme. J’ai laissé mon tissu environ 40 minutes dans le bain. Pour l’eau, j’ai essayé de l’avoir frémissante mais comme je vous l’expliquais, c’est assez compliqué à gérer avec mes plaques… J’ai ensuite sorti mes coupons de tissu de leur bain et les ai un peu laissé refroidir avant de les rincer à l’eau tiède. L’idéal est de laver votre tissu avec un savon au pH neutre. Je n’avais que du savon de Marseille sous la main, qui a donc un peu « attaqué » la couleur : le résultat de ma teinture a donc été altéré, mais j’aime quand même bien le résultat ! Pour finir, il faut faire sécher votre tissu à l’air libre, à l’abri direct de la lumière du soleil.

Comme il me restait un peu de bain de teinture, j’ai mis deux autres coupons que j’avais préparé au cas où et j’ai réalisé le même processus. Mais au lieu de retirer le tissu du bain après l’avoir fait frémir un moment, j’ai laissé le tissu et le bain refroidir ensemble jusqu’au lendemain pour voir si le résultat serait différent.

Le résultat

Le tissu que j’ai tout de suite enlevé du bain tire un peu plus vers le rose, tandis que ceux que j’ai laissé refroidir dans le bain jusqu’au lendemain tirent plus vers le orange/rouille (on ne voit pas trop la différence sur la photo). En tous cas, j’adore le résultat de cette teinture ! Je me retrouve avec des teintes qui correspondent parfaitement aux couleurs du studio, sans même le vouloir (je pensais avoir des teintes plus orangées).

Le tissu a bien dégorgé lorsque je l’ai lavé à la main, donc je suppose qu’il va encore ressortir un peu de couleur si on le mélange dans la machine à laver. Je vais approfondir un peu mes connaissances sur le sujet pour voir comment éviter que la couleur dégorge du tissu… Peut-être qu’avec le mordançage c’est suffisant ! Je n’en ai pas parlé car il n’est pas « obligatoire » avec les pelure d’oignons, mais il s’agit d’une étape supplémentaire avant de mettre le tissu dans le bain de teinture. Il faut utiliser un mordant afin que le tissu puisse bien accrocher la teinture végétale.

Si le sujet vous intéresse, je vous invite à lire des livres spécialisés sur la teinture végétale. Vous apprendrez plein de choses ! Pour cette recette, j’ai suivi les conseils de Babs Behan.

resultat-teinture-vegetale-pelures-oignons

Laisser un commentaire